fbpx
Welcome to the forest : La nature au coeur de vos bureaux

Welcome to the forest : La nature au coeur de vos bureaux

La végétalisation des bureaux : quels enjeux ?

“Chers collègues, nous avons longuement étudié un projet d’aménagement d’espace naturel au sein de nos bureaux avec notre prestataire Tarzan. Nous en sommes venus à la conclusion suivante : Importer une jungle dans nos locaux est une fausse bonne idée. On déménage en forêt !”

Oui, bon, on a un peu forcé le trait. Sans envahir et étouffer vos locaux il est totalement possible, dans votre entreprise, d’intégrer des végétaux. Vous pouvez garder la forêt de Phalempin pour des balades ou séminaires 🌲

Pourquoi c’est important ?

La nature est source de bien-être. Elle permet de diminuer le stress, les risques d’anxiété et de dépression. En plus d’apporter de l’oxygène, les plantes permettent à vos collaborateurs de mieux réfléchir et poussent à la cohésion sociale. Bref, apporter de la verdure au sein de votre entreprise est une vraie bonne idée !

Comment intégrer la nature à vos bureaux ?

Il existe plusieurs solutions :

Une touche de décoration

Vous pouvez décorer vos pièces avec des éléments d’origine naturelle, du bois, des murs de la couleur terre d’ocre, ajouter des éléments en pierre, … Vous apporterez ainsi des éléments qui évoquent la nature. 

Vous aurez des locaux apaisants mais il vous faudra ajouter une touche organique / vivante à cet espace afin d’obtenir tous les bienfaits de la nature.

La nature au bureau : Une touche de décoration
Décoration des bureaux : Des plantes vertes

Des plantes vertes

Les plantes vertes ont l’avantage de décorer les bureaux, de rendre l’espace de travail plus accueillant et donc d’améliorer la qualité de vie au travail. Vous pouvez les louer ou les acheter.

Une réponse idéale ?

Les plantes sont une solution intéressante, à condition de préserver l’environnement car l’industrie des plantes peut être extrêmement polluante.
Sauriez-vous dire leurs provenances ? Dans quelles conditions sociales ? Quelle quantité de pesticides ont-elles reçue ? Les produits sont-ils durables ? Sont-elles adaptées à votre environnement de travail ? Si vous choisissez la location de plantes, avez-vous pensé au type de véhicule utilisé pour les livraisons ?

Il faut savoir que 80% des fleurs actuellement proposées en vente sont produites à l’étranger et sont souvent aspergées de pesticides (source : villehybride.fr). On ne vous parle pas des trajets en avion et de la surconsommation énergétique.

Vous pouvez également compléter votre décoration de bureau avec des fleurs séchées. Un produit très à la mode qui a l’avantage d’être durable (un an voire plus en fonction de l’entretien) et le rendu est 100% naturel.
Comme le propose Houbline : décorez vos espaces avec des créations florales simples, durables et élégantes.
Profitez des fleurs séchées toute l’année !

Choisir des plantes pour agrémenter vos locaux c’est offrir à vos collaborateurs une énergie positive et un cadre propice au travail et bien-être, à condition qu’elles soient produites de façon éthique et écologique.

La Mousse une plante pionnière

Nous sommes sur le Graal des produits !
La mousse a des vertus en nombre : filtration des polluants, rafraîchissement de l’air, apaisante, … C’est une super plante qui est apparue sur notre planète il y a 440 millions d’années, elle est immortelle et régénérante. Une wonder moss quoi.

La mousse en mobilier d’intérieur

En plus d’avoir un produit esthétique qui est développé de façon écoresponsable, les cadres et totems en mousse vont apporter à vos collaborateurs tous les avantages de la nature.

La mousse végétale (aussi nommée Bryophyte) est un végétal complexe, très réactif et plus efficace que des plantes vertes.

Le saviez-vous 🌱 :
D’après l’étude de l’université de Bonn, 1m² de mousse peut biodégrader jusqu’à 22 grammes de particules par mètre carré par jour. C’est l’équivalent de 8 arbres comme des hêtres !

La nature dans vos bureaux : La Mousse une plante pionnière

Voyez la vie en vert

Vous l’aurez compris, être au contact de la nature favorise le bien-être physique et psychologique. En plus d’être décoratives, dépolluantes et relaxantes, les plantes vertes sont tendances pour insuffler de l’énergie verte au sein de vos locaux professionnels. Si vous optez pour de la mousse végétale, vous aurez beaucoup d’avantages : très peu d’entretien (elle a juste besoin d’un peu d’eau), pas besoin d’engrais, elle est un choix totalement éco-responsable.

Pour conclure cet article, nous vous conseillons d’associer la mousse et les plantes à votre décoration, en plus de matières type bois ou pierre, pour obtenir des espaces de travail totalement ressourçants.

Alors, êtes-vous prêts à apporter de la végétation dans vos bureaux ?

Qualité de l’air intérieur : pourquoi et comment l’améliorer ?

Qualité de l’air intérieur : pourquoi et comment l’améliorer ?

Depuis des années, on nous parle de pollution de l’air extérieur. On sait maintenant que nos villes sont polluées par la circulation, par le chauffage, par nos industries, etc. Mais qu’en est-il de l’air intérieur ? D’autant qu’on y passe 80% de notre temps. Est-il de bonne qualité ? Pas toujours. On compte environ 20 000 décès par an dus à la mauvaise qualité de l’air intérieur (ANSES)*. Quel impact a-t-elle sur notre santé et quelles en sont les causes ?

Qu’est-ce que ça provoque ?

En France, la mauvaise qualité de l’air est la troisième cause de décès évitable après l’alcool et le tabac. En effet, à court terme, elle va provoquer des irritations, des toux, des allergies. À long terme, la qualité de l’air peut engendrer de l’asthme, des troubles cardio-vasculaires voire même des cancers *².

Elle a également un effet négatif sur notre productivité au travail. Elle diminue nos facultés cognitives : la mémoire, le raisonnement ou encore l’attention se détériorent *. Elle est en partie l’une des causes de l’absentéisme. En effet, 50 % des maladies sont causées ou aggravées par la mauvaise qualité de l’air *.

Cette perte de productivité a un coût.

Selon une étude de l’école de la santé publique d’Harvard, le coût moyen d’absentéisme dû à une mauvaise qualité de l’air s’élèverait à environ 480$ par salarié par an. Il prend en compte les pertes de productivité et de rentabilité.

Pour l’ANSES, Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail, le coût de la pollution de l’air intérieur est estimé à 19 milliards d’euros par an. Cette étude comprend les conséquences de la pollution sur la collectivité. On retrouve le coût estimé des décès prématurés, de la prise en charge des soins et des pertes de productions.

La qualité de l’air intérieur joue donc un rôle majeur sur notre santé et notre productivité.

par salarié, par an

%

de productivité en plus

Causes de la mauvaise qualité de l'air

D’où vient cette pollution ?

L’air intérieur est pollué à cause de nombreux facteurs, que ce soit par contamination chimique, biologique ou physique.

Les composantes chimiques sont omniprésentes dans nos bureaux. Les produits ménagers, les parfums d’ambiance font désormais partie de notre quotidien. Les meubles ou les matériaux présents à l’intérieur peuvent aussi être très polluants. En effet, ils dégagent des COV (composés organiques volatiles) et des particules fines dans l’air (exemples : colle de bureau, peinture, etc.).

La contamination biologique intervient aussi dans cette pollution de l’air. Elle passe par les microbes rejetés par l’homme, les animaux, les champignons, les acariens, le pollen.

L’air est également pollué par des polluants physiques venant de l’air extérieur, par exemple les particules fines ou la poussière.

Comment faire pour assainir l’air ?

Plusieurs méthodes peuvent vous permettre d’améliorer la qualité de l’air dans vos locaux ou chez vous.

  • Tout d’abord, une solution bien répandue, mais que l’on ne fait pas particulièrement au quotidien, est d’aérer au moins 10 minutes par jour. Cela vous permettra de renouveler l’air intérieur et donc de libérer les particules fines présentes.
    Ensuite, le choix des matériaux pour son bureau est important, on privilégiera des meubles en bois massif et du parquet. En effet, les meubles peuvent rejeter des particules même 15 ans après leurs achats. On évitera également la moquette qui permet aux acariens de proliférer.
  • Les parfums synthétiques et chimiques sont à proscrire. Tout comme les bougies parfumées, l’encens ou encore les produits ménagers composés de parfum.
aérer-la-pièce
IMG_5266

Le pouvoir des plantes

Il n’est pas toujours facile ou possible de respecter ces consignes à la lettre. Même en les respectant, l’air ne peut être totalement sain (présence de l’homme, équipements…). Il apparaît essentiel de filtrer l’air de la pièce depuis l’intérieur.

D’autant plus qu’il nous faut filtrer les particules nocives mais également ajouter ce qui est bon pour nous. Souvent, avec nos bâtiments modernes bien isolés, l’air intérieur est trop sec et trop aseptisé. Il faut ajouter de l’humidité, de l’oxygène et des micro-organisme naturels. 

  • Taux d’humidité favorable 50% 50%
Post-Covid : le retour au bureau

Post-Covid : le retour au bureau

Avec la fin du deuxième confinement, puis ensuite de manière plus large, la fin de cette période de pandémie dû à la Covid-19, la question sur le retour au bureau est à aborder.

En effet, cette année spéciale aura fait découvrir à une grande majorité le télétravail, avec ses forces et ses faiblesses. Beaucoup l’ont pressentit comme l’avenir du travail collaboratif, notamment grâce à l’amélioration des réseaux internet, la réduction du temps de transport, le confort de la maison, etc. Cependant, plusieurs études démontrent que les Français restent très attachés à leurs bureaux, aux espaces de travail. La vague du télétravail s’essouffle et un retour au bureau après la crise sanitaire est le scénario le plus probable.

Les Français nostalgiques de leur vie au bureau
 

Selon un sondage Deskeo, 7 Français sur 10 aimeraient passer la majorité de leur temps au bureau en cette période de confinement. Seul 3% des personnes sondées désirent rester chez soi.

En dehors de cette période confinée, les Français préfèrent, de manière générale, travailler au bureau, et pour plus de la moitié, y travailler le plus possible. Seulement 11% de la population souhaite un travail à distance autant que possible. Reflet parfait de l’essoufflement du télétravail et du retour évident au bureau après la crise sanitaire.

graphique retour au bureau post covidaprès Covid

Un retour au bureau, oui, mais les bureaux doivent changer

La crise, le développement du travail à distance, l’évolution du management, l’évolution des codes sur les sujets comme la santé mentale, l’inclusivité et la justice sociale nous aura fait prendre conscience que notre modèle avait un réel besoin de changement. En effet, même si la demande du travail à distance diminue, les conditions de travail et la qualité de vie au bureau deviennent un réel enjeu.

Selon une étude commandée par Wojo, 47% des salariés souhaitent plus de garanties sur la sécurité sanitaire, 32% demandent plus de diversités dans les espaces et 19% désirent plus de convivialité. Il est très important que les bureaux soient prêts pour accueillir leurs salariés dans les meilleures conditions.

Volonté des utilisateurs dans leurs travails
Productivité / stress étude WOJO

Nouveaux espaces, pour une nouvelle façon de travailler

Toujours selon l’étude précédente, les salariés français ont besoin de nouveaux espaces de travail, des espaces plus confortables, plus chaleureux et accueillants, proposant de la variétés et des innovations. Selon eux, 32% des salariés désirent des bureaux plus modernes afin de réduire le stress et 27% d’entre eux considèrent que cela permettrait d’augmenter leur productivité.

En résumé, le retour au bureau est inévitable dans les mois qui suivent. Cependant, celui-ci doit s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires, et au bien-être des collaborateurs, en commençant par diversifier les espaces.

Sources :
L’étude Deskeo / L’étude Wojo

Quel bureau pour demain ? Les réponses se trouvent dans la nature !

Quel bureau pour demain ? Les réponses se trouvent dans la nature !

Les environnements de travail évoluent. La recette du bien-être n’est pas seulement dans un beau tapis de souris, un babyfoot et un distributeur de canettes ! D’après une étude de HumanSpaces, 61% des salariés ne sont pas satisfaits de leur espace de travail. Alors quel bureau pour demain ?

Les plantes peuvent être une solution.

Ce n’est pas pour rien qu’Apple a transformé 70 hectares de béton autour de ses bureaux en espace vert avec 9 000 arbres. Il y a aussi une raison pour laquelle Amazon a investi 4 milliards de dollars dans son nouveau siège contenant 3 biosphères et 40 000 plantes.

De nombreuses recherches ont été réalisées sur le sujet. Voici un résumé qui vous permettra de comprendre pourquoi la nature est la base du bureau du futur !

Photo des biosphères Amazon

Image provenant de la page “Amazon Spheres” sur Wikipedia

Résultats de l'étude HumanSpaces sur les plantes dans un environnement de travail

Se sentir bien au bureau

Toujours d’après l’étude HumanSpaces, les espaces verts intérieurs ont un effet positif sur nos émotions dès la porte franchie (cf tableau).

Elle indique également que “Les employés qui travaillent dans des environnements de bureau dotés d’éléments naturels, comme de la verdure, notent une hausse de 15% de leur sentiment de bien-être”. Ce constat a été confirmé par des recherches complémentaires montrant que l’observation de paysages naturels génère une réponse à la dopamine (l’indicateur de plaisir) plus importante dans le cortex visuel du cerveau que l’observation de paysages conçus par l’homme et dénués de nature.

De quoi être détendu au bureau !

Être plus focus

La nature permet aux collaborateurs d’être plus productifs. L’université de Cardiff dans son étude “The relative benefits of green versus lean office space: Three field experiments” a observé pendant 3 mois des groupes d’employés de bureau exposés à différents degrés de nature. L’étude a révélé que le groupe évoluant dans un bureau avec de la verdure augmente sa productivité de 15%. Cela peut être expliqué grâce aux bienfaits des plantes qui assainissent l’air et ainsi agissent sur nos capacités cognitives.

GreenCity 2
Statistiques Etudes Essec Worspace 2018 partie végétation

Aimant à jeunes talents

La jeune génération, née dans un monde déjà bien urbanisé, ressent le besoin de se connecter à la nature. Si l’on regarde l’étude réalisée par l’ESSEC en 2018 sur “Comment les futurs managers voient leur espace de travail à la sortie de l’école”, on constate que sa végétalisation rentre en compte dans leur choix de carrière. 83% accordent de l’importance à la végétalisation des bureaux.

Semez des plantes et vous récolterez des pépites pour votre entreprise !

Un grand merci aux experts pour leurs précieuses informations :